Pompéi compte un thermopolium de plus !

C’est dans tous les journaux : Pompéi compte un thermopolium de plus, conservé dans ses moindres détails.

A l’heure où la pandémie du coronavirus oblige musées et sites archéologiques à rester fermés durant les fêtes de noël 2020, cette superbe découverte vient réchauffer nos cœurs.

Dans la région V partiellement fouillée il y a 2 ans, une équipe d’archéologues avait mis à jour un comptoir orné de fresques, laissant supposer d’autres merveilles. Les fouilles se sont ainsi prolongées, sans toutefois se douter de l’extraordinaire découverte.
C’est ainsi que ce 27 décembre 2020, le Ministère des Biens Culturels italien annonce officiellement la découverte d’un thermopolium parfaitement intact !

Mais avant d’aller plus loin, il convient de définir ce qu’est un « thermopolium ».

Un “thermopolium” est un commerce de restauration rapide bon marché, où l’on y prépare et vend des plats chauds. Associé à l’image de la Rome antique, il faut toutefois préciser que si vous aviez demandé à un passant de Rome, il y a 2000 ans, où se trouve le thermopolium le plus proche, il vous aurait regardé avec des yeux interrogatifs, voir amusés, car ce mot d’origine grec était inconnu des romains ! Les thermopolia étaient autrefois appelés « popina » ou « caupona »,  lorsque l’établissement propose un service d’hôtellerie à l’étage.

Souvent comparés à tort à nos fast-food d’aujourd’hui, les thermopolia ou « popina », devrions-nous dire, étaient en réalité des endroits souvent méprisés et réservés à la plèbe. Fréquentaient ces établissements ceux qui ne possédaient pas de « coin cuisine » dans leurs habitations (les insulae en possédaient peu), mais aussi les travailleurs trop éloignés de leur domicile. A Ostie, qui est le port de la ville de Rome, les thermopolia pouvaient aussi êtres fréquentés par d’éventuels voyageurs, des marins ou dockers.Ici à Pompéi, dans la mesure où l’établissement découvert est localisé à proximité de la caserne de Gladiateurs, il est probable que certains d’entre eux le fréquentaient. Il est vrai que les gladiateurs suscitaient admiration et fascination, notamment auprès du public féminin, mais ces restaurants représentaient aussi des foyers de complots et donc une menace pour l’état impérial.
Voilà pourquoi, il est incorrect de les comparer à nos fast-food, même s’ils ont 2 points communs : les plats étaient souvent consommés dans la rue et les repas de midi y étaient frugaux. Mais la comparaison s’arrête là; d’autant que nos fast-food ont un intérieur simple, sans matériaux de luxe, alors que les commerces alimentaires de la Rome Antique étaient richement décorés de marbre et de fresques.
Furent découverts dans ce thermopolium pompéien, des fresques d’une rare qualité. Je pense notamment au coq, doté d’un plumage d’une exceptionnelle finesse.

L’étude des thermopolia nous apprend énormément sur la vie des romains de l’époque.
A Pompéi, grâce aux nouvelles technologies et au travail d’une équipe interdisciplinaire composée d’archéologues, d’archéobotanistes, d’archéobiologistes, d’archéozoologues, de géophysiciens, de géologues et de vulcanologues, toutes les jarres découvertes ont été analysées. Nous avons ainsi découvert que des romains mangeaient des mets aux saveurs multiples mélangeant viande et poisson. Ils consommaient également des escargots, ainsi que du cabri.
Dans les jarres contenant le vin, furent aussi découverts des fèves, servant probablement à blanchir le vin et à en modifier la saveur. 

Les archéologues ont également mis à jour, non sans émoi, des restes humains : celui d’un homme. Pour mémoire, c’est le 24 octobre (et non le 24 aout, comme cela fut longtemps dit) de l’an 79 ap J.C., vers 10h du matin que le cauchemar commence. De petites séries d’explosions phréatomagmatiques, se font ressentir, sans que la population ne cesse ses activités quotidiennes. Toutefois, lorsque la seconde pluie de lapilli s’abat sur Pompéi, les clients fuient la boutique. Nul ne peut dire à qui appartient ses restes. Le propriétaire? Un voleur profitant de la situation afin de voler la recette ? Nous savons grâce à l’étude du thermopolium de Lucius Vetutius, toujours à  Pompei, que la recette moyenne d’une journée était d’environ 680 sersterces (nous avons recensé à Pompéi 89 commerces alimentaires).
Dans le thermopolium de la région V, la recette ne fut néanmoins pas retrouvée, sans doute parce que le site avait déjà été pillé fin XVII, début XVIII siècle, ce qui explique pourquoi le crâne fut découvert à une distance éloignée du corps.

Grâce à des personnalités comme Pline l’Ancien qui assiste de loin à la scène, mais aussi grâce à ses nouvelles découvertes, nous en savons chaque jour un peu plus sur cette terrible tragédie. 

Pour toute visite guidée de Pompéi, vous pouvez contacter Gianni, guide officiel de Naples et de sa région.

Pour les voyageurs souhaitant visiter Rome et ses alentours, je vous propose de visiter en ma compagnie l’extraordinaire ville d’Ostie Antique, située à environ 25 km de Rome et très bien desservie par le RER. A l’instar de Pompéi, Ostie possède également de nombreux thermopolia. Pour en savoir davantage sur cette visite, qui est une de mes préférées, je vous invite à cliquer ici. 



Visite guidée de Rome et du Vatican avec Julie, guide officielle française