Via Appia Antica

Originellement conçues dans le but de favoriser l’expansion coloniale, les voies romaines acquièrent au fil des siècles un rôle culturel et économique non négligeable. Au cours de cette visite, nous verrons à quoi la via Appia antica, connue sous le nom de regina viarum (la reine des routes), doit son extraordinaire longévité. Les techniques de construction seront évoquées, de même que le réseau routier de l’époque.

La visite débutera à la Porte Saint Sébastien, où subsiste les vestiges de l’imposante muraille Aurélienne. Puis, la visite s’enrichira d’un second volet. La Via Appia se trouve aujourd’hui au cœur d’un parc régional de 3500 hectares, magnifique écrin d’un bon nombre de vestiges.

La loi romaine interdisant aux romains d’ensevelir leurs morts à l’intérieur des murs de la ville, c’est donc naturellement ici que des milliers de romains de confessions différentes (païen, chrétien et juif) trouvent repos.

Catacombes, mausolées, colombariums, hypogés se côtoient le long de cette route, où nous développerons des thèmes comme le culte des morts et les rituels funèbres. Une tombe se détache des autres : le mausolée de Romulus (fils de l’empereur Maxence). Inséré dans un complexe impérial comprenant palais et cirque, il sera pour nous l’occasion d’évoquer l’idéologie impériale qui va se développer à l’époque tétrarchique.

Les voies romaines n’étaient pas peuplées que par des morts. Nombreux sont les patriciens qui vinrent s’installer ici, à l’écart du chaos de la ville dans un lieu où il ne manquait de rien, comme en témoigne les vestiges d’un petit complexe thermal remontant au IIéme siècle, qui dévoile au public les secrets et rouages de la distribution de la chaleur dans les salles chaudes.

  • Durée de la visite : 2 heures
  • Accès difficile pour les non motorisés. Site desservi par deux bus dont la fréquence est faible.

Pour ceux qui souhaitent compléter la visite de la Via Appia Antica,  je vous propose deux extensions :

Visite d'une catacombe

Visite effectuée par un guide spécialisé.

Visite du mémorial des fosses Ardeatines

Au regard du patrimoine artistique de Rome, il est difficile d’imaginer que la ville fut touchée par les bombardements de la seconde guerre mondiale. Et pourtant, au cours de l’année 1943 des milliers de bombes s’abattent sur la ville. Conjointement, des organisations clandestines italiennes à caractères militaires mènent des actions de guerre pour libérer la ville de l’occupation allemande. L’attentat de la rue Rasella en Mars 1944, perpétré contre les troupes allemandes fut durement sanctionné par Hitler qui, en représailles, fit exécuter 335 personnes. Le Mémorial des Fosses Ardeatines commémore ce massacre qui fut l’un des plus durs de l’histoire de la seconde guerre mondiale.

  • Durée de l’extension : 45 minutes
  • Entrée au mémorial gratuite 



Visite guidée de Rome et du Vatican avec Julie, guide officielle française
  • Facebook